Nouveau scandale outre-manche : Des dizaines de milliers de formulaires officiels de vote par correspondance incitent implicitement à voter pour le maintien dans l’UE

Download PDF
Lecture : 9 min

Nouveau scandale outre-manche : Des dizaines de milliers de formulaires officiels de vote par correspondance incitent implicitement à voter pour le maintien dans l’UE.

Comme récemment pour l’élection présidentielle en Autriche, ce sont plusieurs centaines de milliers d’électeurs britanniques – et sans doute même plusieurs millions – qui s’apprêtent à voter par correspondance au référendum du 23 juin pour ou contre la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne.

Il faut savoir en effet que le vote par correspondance est très développé outre-Manche, et que les collectivités locales participent à ces opérations.

Or un énorme scandale vient d’éclater hier lundi 30 mai à ce sujet, qui a bénéficié de la couverture du journal « The Telegraph ». Des dizaines de milliers d’électeurs de Bristol ont reçu – inséré dans l’enveloppe électorale comprenant les professions de foi pour ou contre la sortie de l’UE – un « guide » explicatif sur la façon de voter par correspondance ; et ce guide suggère de façon graphique subliminale de voter en faveur du maintien dans l’UE. Le dessin invite en effet sans vergogne les électeurs à cocher la case « Rester dans l’UE » !

Bien entendu, la municipalité de Bristol joue les Sainte-Nitouche et plaide en faveur d’une action purement fortuite et sans conséquences.

C’est évidemment un nouveau mensonge. Car nombreux sont les électeurs par correspondance qui sont des personnes âgées dépendantes, en situation de vulnérabilité, et qui peuvent se laisser influencer par un dessin leur indiquant quelle case doit être cochée.

La volonté d’influencer sournoisement les électeurs est d’autant plus patente et grave que le scrutin s’annonce serré. Il suffirait que 2 à 3% des destinataires se laissent prendre au piège pour que cela provoque un surcroît de 120 000 à 180 000 voix en faveur du maintien dans l’UE si le nombre de votes par correspondance atteint les 6 millions, comme ce fut le cas l’an dernier pour les élections générale au Parlement britannique.

Du reste, la municipalité de Bristol a indiqué que c’était sans conséquences mais elle a décidé, devant le tollé provoqué, de mettre au pilon les 5000 formulaires qu’elle n’avait pas envoyés, 47000 ayant déjà été expédiés.

Du reste, aussi, il est « curieux » que ces « hasards » fonctionnent toujours dans le même sens….

Le scandale est en train de prendre une ampleur nationale car les électeurs découvrent les uns après les autres que ce formulaire trompeur est en cours de diffusion à travers tout le pays.

Conclusion

Nous avons ici une nouvelle fois la preuve que les européistes sont des tricheurs et des anti-démocrates et que l’européisme est une idéologie pernicieuse, d’essence dictatoriale et totalitaire.

Je publie ci-dessous la traduction en français de l’article publié sur le sujet dans le « Telegraph » d’hier lundi 30 mai, par le chef du service politique, M. Christopher Hope.

Ayant réalisé moi-même cette traduction, elle est sujette aux réserves de rigueur.

L’article original en anglais est disponible ici : http://www.telegraph.co.uk/news/2016/05/30/council-to-pulp-eu-referendum-postal-ballots-as-bias-row-spreads/

François ASSELINEAU

Article du Telegraph du 30 mai 2016

La commission électorale prend contact avec tous les agents de comptage au Royaume-uni pour interdire les guides biaisés de vote par correspondance au référendum. Une municipalité envoie 5000 formulaires au pilon.

par Christopher Hope, chef du service politique

La Commission électorale s’est empressée de prendre contact avec tous les agents de comptage de votes au Royaume-Uni pour leur demander de ne pas envoyer le formulaire « biaisé » aux électeurs par correspondance qui suscite la controverse parce qu’il leur suggère qu’ils devraient voter en faveur du maintien dans l’UE lors du référendum du mois prochain.

Cette information vient de ce que l’autorité de contrôle des élections a demandé à la municipalité de Bristol – qui a déjà envoyé le dépliant à 47.000 foyers – d’arrêter l’envoi de cette brochure et a lancé une enquête pour déterminer si le problème était plus largement répandu.

D’autres électeurs à travers tout le pays ont indiqué hier soir avoir eux aussi reçu le même formulaire, ce qui laisse penser que des centaines de milliers d’électeurs pourraient avoir été ainsi encouragés de façon déloyale à voter pour le maintien dans l’UE.

Plus de six millions de personnes ont voté par correspondance aux élections générales de l’an dernier, ce qui donne à penser que des millions de Britanniques pourraient voter par correspondance dans le référendum sur l’UE le mois prochain.

Un porte-parole de la Commission a déclaré: « À titre de précaution, nous prenons contact avec tous les agents de comptage pour leur préciser que s’ils utilisent des images identiques ou comparables à celle utilisée par la municipalité de Bristol, ils doivent veiller à ce que ces images soient modifiées avant que tout autre vote par correspondance soit distribué ».

Le Telegraph a obtenu la preuve lundi [30 mai] que les électeurs dans le Kent ont reçu le même dépliant que les électeurs de Bristol, et qu’il existe des témoignages que des formulaires identiques ont été envoyés aux électeurs dans le Grand Manchester, dans le West Sussex et dans le Hertfordshire.

Le guide « Comment voter par la Poste » présente un crayon et une main cochant la case « Rester dans l’UE ».

Bernard Jenkin, le député en faveur de la sortie de l’UE qui préside le comité de la Chambre des Communes qui supervise le déroulement du référendum, a déclaré que ce nouveau développement était « absolument étonnant ».

M. Jenkin a dit : « C’est un scandale absolu qu’un formulaire soit si mal conçu qu’il doive être redessiné pendant la campagne électorale parce qu’il est tellement biaisé. »

« Comment diable est-ce arrivé et qui va être tenu pour responsable? Bristol doit réémettre les formulaires pour les 47.000 personnes qui ont reçu un prospectus biaisé ».

Les électeurs de Bristol, qui se sont inscrits pour voter par la poste, ont reçu le formulaire « Comment voter par la Poste » dans le paquet électoral global sur le référendum sur l’UE qui a été envoyé à la fin de la semaine dernière.

Ce guide, conçu étape par étape, conseille à l’électeur de « lire attentivement les instructions, puis compléter son bulletin de vote » et ceci figure au-dessus d’une image montrant un crayon dans une main juste au-dessus de la case « Rester membre de l’Union européenne ».

Quelques heures après que le Telegraph a révélé, lundi [30 mai], les préoccupations au sujet de ce formulaire, la municipalité de Bristol a déclaré qu’elle allait le redessiner avant d’envoyer les 5000 formulaires restants.

Cependant, une porte-parole de la municipalité a indiqué que celle-ci ne renverrait pas de nouveaux guides pour les 47.000 électeurs qui ont reçu les formulaires biaisés.

Elle a affirmé : « Ce formulaire est conçu pour expliquer la logistique du vote par correspondance et non pour suggérer comment quelqu’un doit voter. »

« Le placement du stylo a été tout à fait fortuit et nous ne pensons pas que quiconque peut être raisonnablement influencé par un tel graphique. »

« Cependant, compte tenu des sensibilités actuelles, la forme et le dessin seront modifiés pour toutes les futures expéditions de vote par correspondance. »
La Commission électorale a déclaré qu’elle croyait que le problème était isolé à Bristol, mais qu’elle étudierait d’autres rapports.

Le Telegraph a établi lundi que les électeurs de Sittingbourne, Kent, ont reçu le même formulaire.

John Owen, dont la femme Carole a reçu le formulaire, nous a déclaré que le crayon sur la façon de voter était « suspendu juste au-dessus » de la case « Rester dans l’UE ».

Il a dit : « C’est source de confusion pour les électeurs par correspondance et je pense que cela revient à biaiséer toute la campagne électorale restante. Je pense que par les gens, par défaut, voteront pour « Rester » – ce qui est certainement le cas. Je pense qu’il est partial. »

Arron Banks, un bailleur de fonds de la campagne de sortie de l’UE, a déclaré que le tract était « partial et biaisé ». Il a dit: « Nous avons toutes les raisons de croire que ces documents n’ont pas seulement été envoyés à Bristol, mais à l’échelle nationale. Même l’intervention de Bristol pourrait d’ailleurs déterminer l’issue finale du scrutin ».

« Mais si c’est à l’échelle nationale – et nous pensons que ça l’est -, il est alors très difficile de démêler comment les bulletins de vote postaux peuvent être pris en considération, ce qui jette un doute sur tout le référendum. »

Les organisateurs de la campagne « Vote Leave » (en faveur de la sortie de l’UE) ont déposé une plainte formelle à la Commission électorale. Stephen Parkinson, son organisateur national, a déclaré : « Il est totalement inacceptable que des directives officielles émanant de collectivités locales donnent l’impression de dire aux gens comment ils doivent voter. »

« Nous avons pris contact avec la Commission électorale pour savoir combien de bulletins de vote pourraient avoir été influencés de cette façon, et leur demander de prendre des mesures urgentes pour y remédier. »